Comment contester le prix d’une réparation auto ?

Différentes situations peuvent conduire un automobiliste à contester le prix des réparations réalisées sur son véhicule. Il s’agit de manière générale de facture élevée, mais les circonstances peuvent être différentes selon qu’il y ait eu au préalable un devis ou un ordre de réparation ou pas. Quels sont vos recours selon les cas?

Les devoirs du garagiste

Avant d’entrer dans le vif du sujet, il est important de rappeler les devoirs et obligations du garagiste.

En tant que professionnel, il est tenu d’informer ses clients sur le coût de ses prestations, notamment les coûts horaires TTC, la main d’œuvre et autres prestations forfaitaires. Selon l’arrêté du 27 mars 1987 : « le garagiste a l’obligation d’afficher ses tarifs à l’entrée de son établissement, du moins au lieu de réception de la clientèle. Le prix des prestations doit figurer de manière claire et lisible ».

Qu’il soit garagiste à domicile, garagiste indépendant ou salarié d’un centre auto, le professionnel a également une obligation de conseil portée sur l’état du véhicule, l’opportunité des réparations et sur l’entretien à apporter par la suite. Selon l’article L111-1 et L111-2 du code de la consommation, il doit informer son client de toutes les options possible de réparation de son véhicule.

Si les travaux de réparations supplémentaires doivent être réalisés, le propriétaire de l’auto doit en être informé et autoriser ces travaux. Dans ce cas, un nouvel ordre de réparation est établi et signé par l’automobiliste.

Conformément à l’article 1147 du Code civil, la responsabilité contractuelle du garagiste peut être engagée en cas de non respect de ses engagements.

Procédure à suivre en cas de litige

En cas de litige, une Mise en Demeure doit être envoyée par lettre recommandée avec accusé de réception au garagiste. S’il ne donne pas de réponse satisfaisante après 8 jours, un Juge de Proximité ou du Tribunal d’instance peut être saisi. L’automobiliste dispose dans tous les cas d’un délai de droit commun de 5 ans avant d’agir.

L’existence d’un devis

L’établissement d’un devis n’est pas une obligation pour le garagiste. Il revient au client de le réclamer pour servir de preuve lors d’un procès. En cas de litige avec le devis établit, il est indispensable d’essayer de le résoudre à l’amiable. Si le garagiste refuse toute négociation, une procédure judiciaire peut être entamée pour obtenir une indemnisation. Ayez recours à un juge de proximité si le montant du litige est inférieur à 4 000 euros et au Tribunal d’instance pour les montants qui l’excédent.

L’existence d’un ordre de réparation, en absence de devis

Dans un litige où aucun devis n’a été établi, un ordre de réparation est indispensable au garagiste pour lui servir de preuve que le client a été informé et a accepté les réparations préconisées au prix demandé.

Sur litige.fr, toutes ces démarches peuvent être réalisées gratuitement depuis l’envoi d’une Mise en demeure jusqu’à la saisine du Tribunal compétent.

Autres articles liés