Notre sélection d’épavistes à Paris 19 – 75019

NM AUTO

Paris

Contacter
Casse Diderot

NM AUTO

Paris

Contacter
Casse Diderot

NM AUTO

Paris

Contacter
Casse Diderot

NM AUTO

Paris

Contacter
Casse Diderot

 

Satisfaction garantie

 
Témoignage de Joel Marshall
Témoignage de jane Doe

 

 

Nous sommes épavistes et experts dans l’enlèvement gratuit des épaves de voiture dans le 19ème arrondissement de Paris (75019). Nous prenons en charge la récupération de votre VHU que nous transportons dans une casse auto agréée par la préfecture de Paris (75019) pour se charger de la dépollution, de la destruction et du recyclage de l’épave. Nous offrons des services à Paris 19 pour la protection de l’environnement.

Enlèvement gratuit d’épave à Paris 19 – 75019

Domicar, vient apporter son aide pour vous débarrasser des vieux carrosses qui encombrent votre garage ou jardin. Elle propose ses services aux particuliers, professionnels et collectivités. Notre entreprise vous accompagne dans tous les projets pour l’enlèvement d’épave. Votre épaviste à Paris 19 intervient pour enlever de tous type de véhicules à quatre ou deux roues, en l’occurrence les voitures, motos, quad et scooter. Ce professionnel dépose votre véhicule trop ancien dans un centre de démolition VHU agrée.
Vous avez un projet d’enlèvement d’épave à Paris 19 ? Domicar s’occupe des démarches administratives, la récupération de l’épave, le transfert dans un centre VHU ou vers une casse auto agréé. Nous proposons des services pour le retrait de divers types de véhicules accidentés, en panne, rouillés ou immergés. En effet, nous sommes d’un savoir-faire irréprochable, d’une grande expérience et dotés d’équipements adaptés qui nous permettent de remorquer facilement et en un temps record votre camping-car, moto, scooter, camion ou tracteur. Nous intervenons dans divers endroits. La société est fiable et vous donne la possibilité de bénéficier de nombreux avantages. Nous travaillons tous les jours en collaboration avec un réseau de casses auto et centres agréés VHU. Retrouvez nos techniciens 7 jours sur 7 qui garantissent un travail de qualité et respectent parfaitement la loi européenne sur les déchets auto. Faire appel à Domicar, c’est opter pour un suivi personnalisé du début jusqu’à la fin de votre projet.
Vous possédez un VUH dans votre garage, votre jardin ou parking ? Faites appel à Domicar et il enverra des experts pour le retrait jusqu’à la démolition dans un casse auto agrée par les autorités préfectorales. L’entreprise est réputée pour son service d’enlèvement d’épave gratuit à Paris 19 pour éviter des sanctions pénales.

La procédure pour faire détruire ou recycler son épave

Une épave automobile peut être assimilée à un véhicule gravement endommagé, en panne définitive ou en fin de vie. Ce type d’engin doit être recyclé ou détruit dans une unité VHU agréée ou dans un centre de regroupement créé par le producteur.
Plusieurs conditions doivent être réunies pour qu’une voiture soit classée dans la catégorie « épave ». Cette situation peut survenir à la suite, d’une panne, d’un accident, d’un vol, d’une inondation, d’un incendie ou de tout autre sinistre couvert par le contrat d’assurance auto. La décision ne vient pas du propriétaire, mais plutôt de l’expert auto missionné par la compagnie d’assurance.
Cet expert peut déclarer le véhicule épave, lorsque le coût des réparations est supérieur à sa valeur vénale ou lorsque l’engin présente des défauts techniques irréversibles. On parle respectivement de « Véhicule Economiquement Irréparable » (VEI) et de véhicule « Techniquement Non Réparable » (TNR).
Une fois la mise en épave actée, l’assureur propose une compensation financière à l’assuré pour acheter une voiture d’occasion. Le montant de cette indemnisation se calcule sur la base de la valeur de la mécanique avant le fait accidentel, en tenant compte de l’Argus.
L’assuré dispose de 30 jours pour remettre en question les conclusions de l’enquêteur, afin de lever l’opposition de circuler ou d’obtenir une meilleure prise en charge. Pour y parvenir, il peut demander contre-expertise, une expertise judiciaire ou fournir un devis de réparation moins élevé que la valeur du véhicule.

L’enlèvement de l’épave

Un véhicule déclaré épave est un déchet toxique, il doit être enlevé par un épaviste et traité par un centre de démolition VHU agréé. Le non-respect de cette mesure peut entrainer de lourdes amendes, voire des peines d’emprisonnement pour le propriétaire.
L’enlèvement d’épave est une démarche gratuite pour le dernier détenteur de la mécanique, si la mécanique ne contient encore les composants essentiels comme le bloc moteur, les pots catalytiques et la carrosserie. La gratuité concerne également les véhicules hors d’usage dépourvus d’éléments non homologués ou de déchets qui lui ont été rajoutés et qui pourraient augmenter le montant de prise en charge.
L’épaviste va demander le certificat d’immatriculation de la voiture, anciennement carte grise, barré avec la mention obligation « cédé le » et signé par le propriétaire. Il exigera un certificat de non-gage datant de 15 jours maximum, document qui atteste l’absence d’oppositions sur la vente de la l’engin.
Le certificat de cession est également obligatoire lors de l’enlèvement d’épave, c’est la preuve de la vente ou de l’achat d’un véhicule d’occasion. Une copie doit être transférée au centre de démolition et une autre à la préfecture.
La photocopie de la pièce d’identité du propriétaire peut être requise dans l’opération.

La prise en charge de l’épave

La prise en charge d’une épave dans un centre VHU consiste en sa démolition, son démontage, son recyclage ou sa destruction. Le démolisseur y retire d’abord les composants nocifs, comme le carburant, les airbags et les fluides. Ces éléments sont conduits dans des unités de traitement dédiés.
Lors du démontage, il trie les pièces de réemploi en bon état de fonctionnement pour alimenter le marché des pièces détachées d’occasion. La carrosserie, le châssis et d’autres métaux sont compactés et transférés dans un centre de broyage. Ce sont des ressources qui serviront dans la ferronnerie et dans la sidérurgie.
Les résidus de broyage (plastiques, caoutchoucs, verres, etc) seront réutilisés dans la construction des routes et dans la cimenterie. A noter que l’Union Européenne actuelle oblige les centres VHU de valoriser les épaves à au moins 85%.
Le démolisseur délivre à l’ex-propriétaire de l’épave un certificat de destruction, qui atteste que le véhicule hors d’usage a été pris en charge selon la réglementation en vigueur. Le document protège le dernier détenteur de l’engin des dommages relatifs à la réutilisation illégale de la mécanique, par exemple une remise en route sans licence. Il lui permet également de résilier son contrat d’assurance auto.
Une copie du certificat de destruction est transmise à la préfecture du département, le papier permet à l’administration de contrôler la filière empiétée par des réseaux de casseurs véreux.
Le centre de traitement doit remettre également à l’autorité préfectorale une déclaration d’achat pour destruction ou une simple déclaration d’achat avec une déclaration d’intention de détruire. La validation de ces papiers entraine l’interdiction de circulation du véhicule.

Tous les arrondissements où travaille votre épaviste Domicar